La thématique de la 4ème édition de l’Atelier Urbain

 

Aix-en-Provence est une des rares villes de 150 000 habitants ne possédant aucun transport public en site propre.

Les conditions de déplacements sont à la base de dysfonctionnements importants dans la ville (congestion, pollution…). Des projets sont à l’étude, mais aucune décision n’a été prise.

En 2014, au lendemain des élections municipales, il a été jugé opportun de faire porter le travail de l’Atelier sur ce sujet.

Partant d’un des projets en cours d’étude, celui du Bus à Haut Niveau de Service (ligne A et B) il est proposé aux étudiants participant à l’Atelier Urbain, de montrer comment une infrastructure de transport en commun en site propre peut transformer la ville.

En effet, cette nouvelle offre de mode de transport en commun produit des effets potentiels sur le système économique et son environnement.

Les trois espaces géographiques, modifiés par un transport en commun en site propre (la ligne, le corridor, le périmètre) sont susceptibles d’être organisés en territoires concrets correspondants à la rue, aux quartiers accessibles à pied et à l’ensemble de la ville.

Les questions seront :

– l’implantation d’une ligne de transport en commun en site propre peut-elle contribuer à la création de nouveaux territoires et de nouvelles situations dans une perspective de développement urbain durable ?

– les interactions entre la morphologie urbaine et les réseaux de transport peuvent elles faire émerger de territoires nouveaux correspondant à la ville moderne ?

– quels outils faut-il mettre en place ?